Le Dieu qui est avec nous

La vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et on l’appellera Emmanuel,
ce qui signifie « Dieu avec nous » (Matthieu 1.23)

Noël arrive de nouveau.

– pas comme un sédatif pour calmer nos nerfs quand la turbulence des événements jette la tristesse dans des lieux où la joie régnait jadis ;

– pas comme un médicament qui nous donne du courage quand une souffrance indescriptible remplit nos yeux de larmes et notre esprit de peur.

Noël arrive !

– pas comme un palliatif pour apaiser notre douleur quand les eaux de l’affliction nous menacent ;

– pas comme un temps de lumière artificielle pour nous aider à faire face aux ténèbres qui nous rendent aveugles au peu de joie réelle que la terre peut nous donner.

Noël arrive, en fait, pour nous rappeler une vérité qui ne trompe pas : que le Dieu que nous servons ne se tient pas à l’écart du monde, vêtu d’une auto-suffisance détachée, entouré d’une splendeur glorieuse, indifférent à l’impureté, ou insensible à la condition humaine atteinte par le péché.

Il est certes vrai que Dieu est transcendant, exempt des vicissitudes de la vie, libre des limites d’une existence terrestre, et qu’il règne dans une paix parfaite. Mais cela ne résume pas tout ce que nous connaissons de Dieu.

À Noël, nous nous souvenons que Dieu entre pleinement dans notre monde confus et violent. A cause de son amour pour sa création, Dieu envoie son Fils Jésus dans le monde pour nous donner l’accès à son royaume divin où les épreuves de la terre pâlissent à la vue des bienfaits du ciel.

Jésus vient sur la terre. Il voit et il fait l’expérience des circonstances épouvantables dans lesquelles beaucoup d’êtres humains existent. L’odeur de l’étable entre dans ses narines et il ressent les effets de la pauvreté. Avec sa famille terrestre, il connaît la terreur provoquée par l’abus du pouvoir politique et il partage la souffrance de ceux qui sont obligés de devenir réfugiés.

Noël arrive ! Et dès l’arrivée de Jésus, un chœur d’anges fait irruption par le chant, des bergers rentrent des champs, et des mages font un long voyage pour le voir.

Le Dieu révélé par Jésus est transcendant – Celui qui est au-dessus de nous. Mais Dieu est aussi immanent – Celui qui nous accompagne et qui nous entoure. C’est le Dieu qui est avec nous dans un monde où abondent la tristesse, la déception et même le désespoir.

C’est une Bonne Nouvelle pour nous tous, même pour ceux qui se sentent prisonniers de circonstances difficiles. Nous ne sommes pas seuls. Dieu est avec nous. Et quand Dieu s’approche de nous, l’espérance descend sur nous, la louange monte de nos lèvres, et bravant « les esprits du mal dans les lieux célestes » (Éph. 6.12) nous expérimentons la paix, même au milieu de l’orage.

Neville Callam
Secrétaire Général
Alliance Baptiste Mondiale


(Traduction par David Boydell)